Les différentes castes

Aller en bas

Les différentes castes

Message  Izanagi le Ven 13 Avr - 9:38


Les différentes castes
Les samouraïs
    Les samouraïs sont des nobles qui appartiennent à un clan auquel ils doivent obéissance et fidélité. S'ils ne servent aucun maître/clan, on les appelle rōnin. Avant l'unification, les samouraïs étaient principalement des guerriers mais aujourd'hui, la plupart occupent des places dans l'administration, la culture et l'art.

Les daimyō
    Ce sont des chefs de clan qui possèdent des terres et un château dont la taille dépend de leur richesse et de leur puissance. Ils ont tout pouvoir sur leur domaine et les habitants qu'ils administrent. Ce sont eux qui emploient tous les fonctionnaires de leur territoire, et globalement la seule autorité qu'ils reconnaissent est celle du shogun.
N.B. Le shogun a aussi des fonctionnaires à son service.

Les moines
    Les moines sont bouddhistes, ils résident dans le temple auquel ils appartiennent. Ils suivent une longue formation qui commence dès l'enfance pour devenir ce qu'ils sont aujourd'hui. Ils apprennent aussi à se battre, notamment contre les yōkai Avant le Gyakusatsu, on les voit entretenir les temples, prier et réciter des prières. Après cet événement, on les voit comme des combattants spirituels puissants. Ils utilisent des mantras pour lutter contre ceux qu'ils considèrent maléfiques. Ils utilisent aussi des encens, des talismans, des sutras sacrés, leur shakujō et des chapelets (qui servent souvent de barrière). La façon dont ils domestiquent les yōkai est encore inconnue.

Les prêtres
    Les prêtres sont shintoïstes, ils résident dans le sanctuaire auquel ils appartiennent. Les prêtres subissent une formation théologique qui débute dès l'enfance et apprennent à utiliser leur pouvoir spirituel, les rites de purification et à se battre. Ils entretiennent toujours les sanctuaires, vendent des talismans, transmettent les vœux des humains aux kami, et ils servent d'intermédiaire entre les yōkai, les kami et les humains. Ils entretiennent de bonnes relations avec les yōkai notamment parce que le shintoïsme est basée sur la cohabitation entre eux et les humains. Cependant, ils peuvent se battre contre les yōkai virulents dans le but de les sceller (on bloque leur yōki, ce qui les place dans le coma jusqu'à ce qu'une personne plus forte que le sceau le descelle mais cette méthode n'est utilisée que si le yōkai est bien trop puissant) ou de les purifier (les vider de leur yōki, par conséquent ils n'ont plus aucune énergie et donc plus aucun pouvoir). Leurs arme et outil de purifications sont l'arc accompagné de flèches sacrées (un talisman est attaché aux flèches) et l'ōnusa.
    N.B. À noter que les prêtres shintō sont généralement favorables à la cohabitation avec les yōkai notamment parce que les yōkai ne sont pas tous mauvais, c'est-à-dire, violents ou maléfiques. Beaucoup de yōkai aident, par exemple, à l'entretien des sanctuaires.

Les miko
    Les miko travaillent pour les prêtres shintō, autrement dit, elles les assistent dans leur travail. Elles suivent la même formation que les prêtres, mais par leur condition de femme, on leur attribue un rôle moins important. Pour autant, elles ne sont pas plus faibles que les prêtres en termes de puissance spirituelle et peuvent effectuer les rites de purification et même toutes les tâches d'un prêtre s'il n'y a aucun prêtre dans leur sanctuaire. Globalement, les miko sont considérées comme des disciples du prêtre jusqu'à ce qu'elles se marient et par conséquent, leur rôle n'est plus de servir le prêtre mais leur mari.

Les policiers
    La police est constituée de nombreux samouraïs qui après la guerre, pour certains, ne peuvent plus que se reconvertir en fonctionnaire. La police s'occupe des affaires publiques mais peuvent intervenir lorsqu'un yōkai faible perturbe l'ordre.
    Il arrive que certains samouraïs se fassent enrôler par des daimyō s'ils estiment qu'ils manquent de personnels militaires au sein de son territoire.

Les geisha/geiko
    Les geisha, geiko à Kyōto, sont des femmes d'art. Elles doivent avoir la pureté et la délicatesse d'une fleur et la puissance et la souplesse d'un saule. Ce ne sont pas des prostituées, loin de là, elles n'ont pas le droit d'avoir des relations sexuelles avec les clients, autrement elles sont sévèrement punies et sont virées des ochaya.
    Les geiko sont très souvent des femmes qui ont été achetées durant leur enfance par une okâsan (tenancière) qui leur fait leur éducation, leur achète des kimonos de luxe, leur paye la nourriture, etc. qui les endette jusqu'au cou. Souvent, les geiko mettent quinze ans à rembourser leurs dettes tant elles sont exorbitantes. Si elles tentent de fuir, elles sont tuées et c'est tout à fait légal aux yeux de la loi.
    Les geiko vivent dans des okiya (maison des geiko) qui sont tenues par des femmes . Elles sont sous les ordres des okâsan. Elles leur doivent gratitude, obéissance et fidélité, au risque d'être punies. Elles sont obligées de rester pure, de ne pas s'éprendre d'un homme, de danser, de chanter et de divertir les hommes qui sont très souvent des nobles au vu du prix que vaut la simple compagnie d'une geiko – d'ailleurs, aucun homme n'a le droit de toucher une geiko au risque d'être sévèrement puni.
    Les geiko sont particulièrement puissantes socialement malgré la dure vie qu'elles mènent. Elles sont animatrices et confidentes des gens les plus influents du Japon et peuvent en contrôler quelques uns d'un claquement de doigt, notamment si la okâsan le demande.
    Vous pouvez consulter cet article pour les geiko, que je trouve bien, ou cet article plutôt bien fait si vous voulez des informations supplémentaires sur les prostituées.

L'armée
    L'armée est constituée de samouraïs et de moines. Elle est divisée en deux : une partie qui s'occupe de l'ordre public quand ça dépasse les prérogatives de la police et une autre qui s'occupe de l'extermination ou de la capture des yōkai dans le but de les domestiquer. La première partie est uniquement constituée de samouraïs, on l'appelle Shinsengumi. La deuxième partie contient les moines et les samouraïs qui travaillent ensemble, on l'appelle Seimei. Ils portent tous des armes blanches purificatrices (ironiquement ce sont des armes forgées dans du sang de yōkai).



Sur le pont vermillon Togetsu
Je demande un jour de guidance
Pour immerger mes prières dans le courant de la rivière
Je ne cesse de penser à toi
Je ne cesse de penser à toi
Mon cœur est toujours auprès de toi
Kami
avatar
Race : Kami
Localisation : Ciel
Métier : Kami

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum