Les villages à la périphérie de Kyōto

Aller en bas


Les villages à la périphérie de Kyōto

    Des villages dont la principale activité est le commerce mais qui petit à petit se dépeuplent depuis que Kyōto est devenue la ville la plus sûre. Les habitants sont globalement pauvres et se font souvent attaquer. On retiendra cependant trois villages (les noms n'ont aucune signification particulière en japonais).

Nin
     Principal village commercial proche de Kyōto dans lequel résident certains commerçants Hollandais qui ne veulent pas vivre dans la capitale mais qui souhaitent tout de même rester proche de celle-ci pour commercer, cela explique pourquoi ils ont quelques yōkai au service du village – yōkai fortement méprisés étant donné que la plupart des villageois ont connu le Gyakusatsu – et cette diffusion rapide de la pensée Ningen no Shihai. De nombreux habitants de Nin sont Chrétiens.


    Deuxième principal village commercial proche de Kyōto qui vend majoritairement des objets artisanaux dont du textile. Dô n'a pas été touchée par le Gyakusatsu. Ils ont également des yōkai à leur service mais ils prônent la pensée Dōsei puisqu'ils trouvent certains avantages à travailler avec les yōkai et à être en paix avec eux, et vice-versa. Les yōkai y sont relativement libres : ils peuvent sortir de la demeure du daimyō à volonté, jouer avec les enfants, se faire des amis et recevoir des cadeaux. Néanmoins, ils ne doivent jamais remettre en cause le système de domestication, aider un yōkai non-domestiqué et doivent rester fidèles au daimyō et au shogun. Comme les villageois traitent bien les yōkai et prennent soin des sanctuaires dans lesquels ils vivent, certains leur portent chance, notamment les tsukumogami.


    Village dans lequel vit une grande partie des yōkai dont le Hyakki Yakō. Les humains – qui ont, qui plus est, connu le Gyakusatsu – vivent dans la crainte et sont soumis à leur autorité, c'est pourquoi plus personne n'y entre – plus par crainte que par interdiction d'accès – ou n'en sort. Le shogun a tenté d'envoyer des soldats ou des yōkai domestiques, mais le Hyakki Yakō est bien trop puissant. Étant donné que le village est sous domination yōkai, ce sont eux qui les protègent, les laissent vivre – sauf en cas de trahison –, et les aident à survivre en leur procurant de la nourriture, de l'eau et des médicaments en échange de bijoux, d'armes blanches et de vêtements. Les courants de pensée divergent à Yō. Les humains sont protégés par les yōkai et en même temps soumis à eux. Ils sont aussi souvent frappés. Quant aux yōkai, certains méprisent les humains et trouvent aberrants de vivre avec eux mais se taisent et d'autres s'amusent de l'autorité qu'ils ont sur eux. La pensée dominante est le Yōkai no Shihai, notamment parce que la majorité des yōkai sont d'accord là-dessus et que certains humains trouvent cela bénéfique.



Sur le pont vermillon Togetsu
Je demande un jour de guidance
Pour immerger mes prières dans le courant de la rivière
Je ne cesse de penser à toi
Je ne cesse de penser à toi
Mon cœur est toujours auprès de toi
Kami
avatar
Race : Kami
Localisation : Ciel
Métier : Kami

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum