Présentation de MINAMOTO Minako [FINIE]

Aller en bas

Présentation de MINAMOTO Minako [FINIE]

Message  Invité le Lun 23 Avr - 10:35

MINAMOTO Minako

24 ans & ♀HumainNingen no Shihai ni YūriGeikoJaponaiseKyōto
Minako est un poème. Elle chance dès qu'elle parle, elle danse à chacun de ses pas. Rien ne l'excède et rien ne la contrarie. Longiligne, presque sans forme, elle a fini par se développer et perdre ses traits de petite fille. Tout en grâce et élégance lorsqu'elle se déplace, elle n'offrira son sourire qu'à peu de personnes. Ses longs cheveux ébène, dont la raideur est caractéristique des Japonaises, ne la différencient pas de ses paires. L'éclat de son regard, la clarté de sa peau, la volupté de ses formes, tout tend, chez elle, à la tentation. Pourtant, affublée d'un kimono ou d'autres vêtements, elle ne paraît pas différente. Car tout est là : dans la démarche.

Son visage, tantôt gracieux tantôt mutin, est affublé d'un petit nez et de grands yeux en amande. Sa bouche de fraise, à la fois fine et marquée, ne s'ouvre que très rarement. Sa mâchoire étroite donne lieu à un cou si fin et gracile, qu'il serait si facile de le briser d'une seule main.

Lorsqu'on la croise, Minako semble sur un autre plan. Un être transparent, vide, traversant les rues tel un esprit. Elle n'est pas pourtant pas invisible, mais elle se rend distante. Personne ne la touche et lorsqu'elle le souhaite, alors personne ne la voit. Personne ne peut réellement la décrire, c'est Minako, voilà tout.
Speak of the Devil and the Devil shall appear
La Geikô n'est pas celle qu'elle prétend. Peu importe qui elle est réellement, personne n'en a cure. Les étrangers préfèrent l'idéaliser. Voir en elle l'amante pure et chaste, qu'ils découvrent à chaque fois qu'ils ouvrent cette porte aussi fine et fragile que l'habitante. D'aucun peu se targuer de l'avoir vu un jour rire. Mais là encore, personne n'y prête réellement attention. Alors si ceux-là devaient la décrire, ils tomberaient en pâmoison tant elle est mère de patience et bienveillance. Son rôle -car ne nous leurrons pas- elle le tient à merveille. Si bien, que l'on pourrait confondre totalement si elle est là par dépit ou par volonté.

Minako fait preuve de culture et d'un savoir-vivre propre à son métier. La femme qu'elle incarne doit représenter à la fois l'élite et le laisser-aller d'une société. Elle est aussi majestueuse que calculatrice et aussi entourée qu'esseulée. Mais là encore, qui y prête réellement attention ? Non, ils diront que Minako est belle. Belle à s'en damner, la reine des fleurs oui, mais pas plus. Ils ne savent pas qui elle est, ni ce qu'elle représente et elle, elle n'en parle pas. À quoi bon ?

Pourtant elle sait allier optimisme et fatalisme, quand les situations le lui permettent. Un réel équilibre, ténu et pourtant maîtrisé. Minako portera un regard simple sur les choses. Pourra-t-elle en tirer parti ou non ? Pourra-t-elle aider la situation ou non ? Tout est mesuré, calculé, étudié, de manière à ne jamais agir pour rien, à ne jamais produire un geste de trop. Car elle ne l'a que trop bien compris, mais dans ce monde, si elle se dévoile, alors elle sera dévorée la première.

Si on veut un jour la voir se transformer, changer et complètement oblitérer la Geikô si pure, mettons là face à un Yokai ou ce qui s'y apparente. Non pas qu'elle ne se contrôlera pas, mais elle aura un afflux de haine tellement grand, viscéral, que les actes dangereux dépasseront très certainement jusqu'à sa volonté. Elle n'aura aucune limite et elle en est bien consciente. De ce fait, elle prône la domination de l'Homme sur le monde et surtout, sur ces engeances purulentes.
This is my story
Née Saiyuri Matsuda, Minako n'a que de vagues souvenirs de son enfance. Ses parents tenanciers d'un petit commerce au sein de Kyoto, virent leur chute lors du GYAKUSATSU. Comme tout un chacun, les Yokais s'en prirent aux familles et aux demeures. Ils saccagèrent tout sur leur passage, réduisant ainsi les richesses de chacun à néant. Les Matsuda n'y échappèrent pas et sans argent ni moyen, ne purent décemment pas rebâtir leur commerce. Ils s’exilèrent alors en périphérie de Kyoto, sans pour autant battre la campagne.

Saiyuri vécut dans une misère sans nom jusqu'à l'âge de six ans. Cette vie de pauvreté ne la dérangeait pas et elle apprit à être humble rapidement. La petite faisait tout pour aider ses parents et que sa bouche à nourrir ne soit pas un fardeau. Seulement, et malgré tous ses efforts, elle découvrit un jour qu'elle ne passerait pas sa vie dans cette bicoque malodorante. Elle qui pensait que l'esprit de famille pouvait surpasser tous les obstacles, elle tomba de haut alors qu'elle était si petite...

Les dires de ses parents se firent réels. Un jour, ils accueillirent une femme. Elle était très élégante, maquillée comme une biche et sentait bon la vanille. Ou peut-être était-ce une autre senteur ? Aucune idée. Cependant, cette matrone à laquelle elle fit face quelques instants plus tard, n'avait rien à voir avec l'odeur doucereuse qui filtrait de ses vêtements. Elle était même aux antipodes de celle-ci. Saiyuri se rappellera pourtant toute sa vie du verdict de l'Okasan : Elle a du potentiel, mais elle est anémique et sale. Je ne vous en donnerai pas beaucoup, vu sa valeur actuelle.
Sa valeur actuelle.
Sa valeur.
Et elle pouvait pleurer, les larmes ne nettoieraient pas son visage plus vite.

L'okasan n'avait de mère que le titre qu'il fallait que les filles lui donnent. Saiyuri, aujourd'hui Minako, se plia dès les premières leçons et avertissements, aux préceptes de la maison. En effet, elle subit une éducation stricte, rude et sévère, lui demandant une perfection qu'elle n'aurait jamais pensé atteindre et ce pendant dix ans, d'après ce que stipulait le contrat. Elle, petite fille des rues, devait se comporter et agir mieux que les plus grandes dames de ce pays. C'était presque impossible et pourtant...
Ses classes payèrent. Très rapidement elle fut connue, reconnue et très demandée. L'okasan tira un profit plus qu'alléchant par les arts que prodiguait cette petite beauté que tout le monde s'arrachait. Dans les meilleures périodes, certains clients devaient être mis sur liste d'attente pour pouvoir voir la mignonne. Pourtant, malgré son succès et son ascension fulgurante dans la sphère des geikos, jamais elle ne dénigra ses collègues et amies. Si quelques-unes faisaient preuve de jalousie ou d'envie, cela ne durait jamais. Minako leur pardonnait et les aider dès qu'il le fallait, n'en laissant jamais une derrière elle. Pourrait-elle être la grande sœur des petites nouvelles d'à peine une dizaine d'années...

Si à vingt-quatre ans sa haine envers les Yokai était toujours présente, elle n'avait plus rien à voir avec Saiyuri, définitivement morte à six ans. Enterrée juste à côté de ses chers parents, qui l'abandonnèrent sans une once de pitié. Depuis lors, ils n'existaient plus pour elle. Ainsi, ils ne valaient plus rien à ses yeux. Bien sûr, elle aurait pu partir une fois ses seize ans atteint, mais, pour aller où ? Elle ne connaissait que l'okasan et l'ochaya dans lequel elle officiait. De plus, elle était si endettée qu'à cette époque, il lui fallait travailler pendant plus de quinze ans au service de la tenancière, pour éponger tout ce qu'elle lui devait. Oh bien sûr, des clients influents et particulièrement attachants lui ont déjà proposé de prendre ses dettes, mais il n'en était pas question. Minako avait une petite fierté qui lui faisait constamment refuser poliment ce genre de demande. Un de ses amis d'enfance tentait de l'aider de temps en temps, brisant les règles imposées. Mais tout comme les autres, il se heurta à des refus catégoriques de la part de la petite fleur.

En parallèle, elle n'oublia jamais les Yokai. Ces démons infects et anarchiques, cherchant à semer la terreur et la discorde partout où ils passent. D'ailleurs, à cet effet, les domestiquer est, pour elle, plus  un déshonneur qu'une réelle utilité. Elle préférerait les voir morts, annihiler de son pays. Se battre sans jamais baisser les bras. Car c'est en les laissant entrer dans notre foyer que nous devenons des cibles faciles. Minako souhaite par-dessus tout participer à l'extermination des démons, mais, avec ses dettes à rembourser, elle ne sortirait pas de ce bouge avant sept longues années si ce n'était plus.
Cara
Feat de l'avatar : Cherry Blossom — Sansasix

Ton âge : 26

Souhaites-tu rejoindre l'une des intrigues disponibles ? :

Quel est ton type de RP favori ? : Drame / Romance - Beaucoup basé sur les liens passionnés entre les personnages.

Comment es-tu arrivé-e ici ? : Par un Neko qui a soufflé à l'oreille d'un pot de miel.

Que penses-tu du forum ? : C'est un univers nouveau pour moi que j'ai hâte de tester avec mes RP ^^

Un commentaire ? Une suggestion ? : Alors j'ai pris un préféfini dont je me suis permis de remanier l'avatar car j'ai eu un coup de coeur pour cette femme qui collait parfaitement à la description de Mina. Si jamais ça dérange vraiment vraiment, je reprendrai la brunette sur la fiche du prédef ^^

Le code du règlement :
Invité
Invité
avatar

Revenir en haut Aller en bas


Verdict
Bienvenue Minako

    Merci beaucoup d'avoir pris un prédéfini ! Je suis à quel point c'est dur de prendre un prédéfini lorsque c'est un premier compte, donc je félicite ton courage ! D'autant plus que ce n'est pas n'importe quel personnage mais une geiko. Tu as tout mon respect  

    Tu as choisi un très joli feat, personnellement, je le valide malgré les vêtements chinois qui apparaissent sur l'image. Il n'y a aucune règle qui l'interdit donc bon et puis il est si beau, il reflète tant de douceur, comment dire non ? Ensuite il y a un soucis dans l'ordre du nom et du prénom mais je vais corriger ça

    Ta fiche est très belle, aussi ! C'est fluide, poétique, tu as su montrer à quel point Minako ressemble à une aquarelle et j'adore ! Elle est douce et forte à la fois, aimante et en même temps elle veut exterminer les yōkai... J'adore comment tu la décris. Quelques fautes d'inattention traînent un peu par-ci par-là mais elles sont faciles à corriger. Je suis tentée de te valider dès maintenant mais il y a tout de même quelques petits soucis.

À corriger
    Dans ton caractère, tu ne parles pas de la vision de Minako vis-à-vis des yōkai même si tu en parles un peu dans l'histoire, il serait bon de faire un paragraphe sur ce qu'elle en pense et comment elle réagit quand elle en voit un, par exemple.

    Dans ton histoire, tu dis que Minako refuse les yōkai domestiques, or il est impossible qu'ils puissent être ses clients, notamment parce que ce sont des yōkai et que les ochaya sont très réglementées. Il faudrait enlever cette partie pour ça ne porte pas à confusion.

    Ce sont les okâsan qui vont chercher les petites filles, c'est-à-dire aller auprès des familles les plus pauvres pour acheter les filles en qui elles voient le potentiel d'une grande geisha/geiko.

    Apporter quelques précisions sur sa vie en tant que geiko : combien de temps a duré sa formation, quel est son niveau en tant que geiko, à quel point elle a de l'influence, dans approximativement combien de temps elle pourrait rembourser sa dette... Tout cela est sur la fiche de prédéfini.

    Aussi, tu ne parles pas du fait que ses amis ou ses clients aient proposé de rembourser ses dettes, or c'est un fait très important pour ce qui est notamment de ses liens avec Minori et Nobuyoshi.

   Enfin, si tu pouvais corriger les quelques fautes d'inattention, ce serait un point en plus !

    Vu ton niveau d'écriture, tous ces points ne seront pas difficiles à corriger. En tout cas, j'ai hâte de te valider pour que tu puisses te lancer dans un RP !

Courage, tu y es presque !
Humaine
avatar
Race : Humaine
Localisation : Nin
Métier : Fille adoptive du daimyō de Nin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de MINAMOTO Minako [FINIE]

Message  Invité le Lun 23 Avr - 13:57

Bonjour !

Merci beaucoup pour les compliments. J'avoue c'était beaucoup des erreurs d’inattention, quelle cruche !
En tout cas un grand grand merci pour avoir accepter cet avatar. Je n'avais pas du tout vu que c'était des vêtements chinois ! Je n'ai vu que la beauté de la jeune fille dessus à dire vrai xD Du coup merci encore

Pour Minako, le prédéfini m'a totalement séduite et j'espère lui rendre hommage dans les futurs RP !

En tout cas pour t'éviter de tout relire voici les modifications :

*Les yokai dans le caractère :
Mina a écrit:Si on veut un jour la voir se transformer, changer et complètement oblitérer la Geikô si pure, mettons là face à un Yokai ou ce qui s'y apparente. Non pas qu'elle ne se contrôlera pas, mais elle aura un afflux de haine tellement grand, viscéral, que les actes dangereux dépasseront très certainement jusqu'à sa volonté. Elle n'aura aucune limite et elle en est bien consciente. De ce fait, elle prône la domination de l'Homme sur le monde et surtout, sur ces engeances purulentes.

*Passage des Yokai domestiques enlevé !

*Okasan qui est venue chercher Mina :
Mina a écrit:Les dires de ses parents se firent réels. Un jour, ils accueillirent une femme. Elle était très élégante, maquillée comme une biche et sentait bon la vanille. Ou peut-être était-ce une autre senteur ? Aucune idée. Cependant, cette matrone à laquelle elle fit face quelques instants plus tard, n'avait rien à voir avec l'odeur doucereuse qui filtrait de ses vêtements.

*Sa vie de geiko + les types qui veulent rembourser ses dettes :
Mina a écrit:Ses classes payèrent. Très rapidement elle fut connue, reconnue et très demandée. L'okasan tira un profit plus qu'alléchant par les arts que prodiguait cette petite beauté que tout le monde s'arrachait. Dans les meilleures périodes, certains clients devaient être mis sur liste d'attente pour pouvoir voir la mignonne. Pourtant, malgré son succès et son ascension fulgurante dans la sphère des geikos, jamais elle ne dénigra ses collègues et amies. Si quelques-unes faisaient preuve de jalousie ou d'envie, cela ne durait jamais. Minako leur pardonnait et les aider dès qu'il le fallait, n'en laissant jamais une derrière elle. Pourrait-elle être la grande sœur des petites nouvelles d'à peine une dizaine d'années...

Mina a écrit:Bien sûr, elle aurait pu partir une fois ses seize ans atteint, mais, pour aller où ? Elle ne connaissait que l'okasan et l'ochaya dans lequel elle officiait. De plus, elle était si endettée qu'à cette époque, il lui fallait travailler pendant plus de quinze ans au service de la tenancière, pour éponger tout ce qu'elle lui devait. Oh bien sûr, des clients influents et particulièrement attachants lui ont déjà proposé de prendre ses dettes, mais il n'en était pas question. Minako avait une petite fierté qui lui faisait constamment refuser poliment ce genre de demande. Un de ses amis d'enfance tentait de l'aider de temps en temps, brisant les règles imposées. Mais tout comme les autres, il se heurta à des refus catégoriques de la part de la petite fleur.

Mina a écrit:Minako souhaite par-dessus tout participer à l'extermination des démons, mais, avec ses dettes à rembourser, elle ne sortirait pas de ce bouge avant sept longues années si ce n'était plus.

Invité
Invité
avatar

Revenir en haut Aller en bas

Hellow you
Il parait que j'ai l'autorisation de te souhaiter la bienvenue alors je vais pas me gêner !
Bienvenue à toi, Minako ♥️ Bon courage pour les corrections ! (edit: corrigées au moment où j'allais poster apparemment xD Quelle efficacité !)
Et je plussoie Shishi, tu as une jolie plume.
avatar
Race : Shiba Inu
Localisation : ChatBox
Métier : Animateur CB (auto-déclaré, puis validé par Setsu et Nury)

Revenir en haut Aller en bas


Verdict
    Merci pour m'avoir donné tous les paragraphes que tu as rajoutés, c'est adorable ! Je peux te valider plus vite du coup
    Tu es donc validéééééeee !

Ce que tu dois maintenant faire
Maintenant que tu es validée, tu dois :
- Compléter ton profil
- Recenser ton avatar
- Recenser ton groupe
- Éventuellement faire ta fiche de liens
- Et/ou remplir une demande de RP
- Puis gambader dans la zone RP !

Amuse-toi bien Minako
Humaine
avatar
Race : Humaine
Localisation : Nin
Métier : Fille adoptive du daimyō de Nin

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum