L'étoffe d'une guerrière [Nuryume]

Aller en bas


       


       Une journée banale. Pas grand-chose à dire de plus. Setsuna vérifiait les étoffes qui lui restaient en stock pour en racheter si besoin. Elle avait déjà vérifié les armes hier, et elle en avait encore un nombre suffisant. Une douzaine de katana dont quatre était purifiants, des tantō en grand nombre, les gens préférant être discrets, mais aussi des armes un peu plus exotiques, six Tessen(éventail composé uniquement de lames) et deux Yari(lance de 2.5m de long environ) et bien sur des Saï(dague japonaise comportant des griffes en guise de garde) et trois Jitte(comme le Saï, mais ne possède qu’une seule griffe). Elle avait même reçu des armes à poudre européennes, qui tiraient des projectiles plus rapides que n’importe quelle flèche et qui pouvait traverser un homme de part en part. Cependant, elles faisaient un boucan effroyable et n’étaient pas aussi précises qu’un arc. Mais ce pouvait être une petite fantaisie intéressante que certains de ses clients Yōkai apprécieraient. Quand à elle, elle n’appréciait pas les armes à distance mais si elle devait choisir, elle opterait plus pour des kunaï(petit couteau multifonction pouvant servir d’arme de lancer), dont elle n’avait d’ailleurs plus qu’une dizaine en stock. Elle aurait une cargaison d’étoffes et d’armes dans quelques jours. C’était comme ça que ses parents faisaient passer les armes : les étoffes étant grandes et enroulées, il était assez simple de les enrouler autour d’une ou plusieurs armes pour les camoufler.

       Mais aujourd’hui, il n’y avait rien eu de particulier, une cliente avait acheté un morceau d’étoffe pour confectionner un kimono ce matin, et depuis aucune visite. On était déjà en début d’après-midi et toujours personne de plus. On se serait presque ennuyé. Setsuna restait dans l’arrière-boutique pour tenir ses comptes. Elle avait tout référencé et s’était mise à un dessin d’une rivière qui sinuait entre les arbres d’une vallée. Ça l’occupait. Cependant, cet ennui commençait à trop l’agacer, peut-être devrait-elle se remettre à un meurtre dans peu de temps ? Ça la détendrait.

       
Gling-gling


       Voilà donc un client, comme l’indiquent les petites cloches de l’entrée. Elle se lève, ouvre la fine porte coulissante en bambou et arrive dans la salle qui sert de boutique. Ah non, une cliente. Une femme assez menue avec des cheveux clairs et ébouriffés, détail qui ne manque pas de retenir l’attention de Setsuna, qui connait fort peu de femmes qui délaissent ainsi leur coiffure. Elle porte cependant un kimono très soigné, et sa manière de se tenir ainsi que ses déplacements alors qu’elle observe les tissus à motifs différents laissent penser à la commerçante que cette cliente est extrêmement agile, voir même sait se battre. Peut-être n’était-elle pas là pour des tissus ? Si c’était le cas, ce serait intéressant. Après ces quelques secondes d’observation, Setsuna se fit remarquer même s’il n’était pas difficile de voir qu’elle était arrivée.

       — Bonjour Madame, puis-je vous aider dans votre recherche ?

       Setsuna s’appuyait un peu sur le comptoir en fixant sa cliente, dans l’attente d’une réponse.


   


Setsuna vous charme ou vous tue... en #AF17D5


Merci à Eichi pour cette super signa

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum