Le tissus entre deux maladroits

Aller en bas

Le tissus entre deux maladroits

Message  Kurogane le Lun 14 Mai - 17:13

Je n'avais rien contre les gens, ni les yokai d'ailleurs. Mais j'appréciais un peu moins ces heures où le monde grouillait dans les rues. C'est dans ce genre de moment ou je suis bien obligé de me faufiler entre les masses qui suivaient leur propre chemin, tout cela sans me faire emporter comme un bateau qui subissait les caprices des mers. Je soupirai discrètement, au moins, le soleil ne tapait pas fort. Plus caché par les nuages. Il allait pleuvoir. La pluie, je l'aimais comme je pouvais la détester. Trop d'araignées se retrouvaient noyer dans l'élément aquatique. Je n'espérais que ça ne serait pas mon cas. Arriver sous un arbre, je pouvais entendre au loin de la musique. Il y avait peu d'artiste qui se produisait dans les rues par un temps comme celui-ci. Il sont plus attiré par les chaleurs et le public qui leur fait face. Quel était le personage qui produisait ce son. Du Koto. Ce n'était pas commun à entendre. Surtout en pleine rue. C'était sûrement un des habitants pas loin qui jouait pas loin d'ici. Ou c'était un joueur égaré.

Le temps était toujours couvert, malgré le vent qui tentait vainement de chasser les nuages. Je ne croisait pas mon ennemi. Je me serai bien posé quelque part pour regarder les gens. Mais ma curiosité me poussait vers la personne qui jouait. Mes pattes voulait tisser au gré de ce son. Mais je vais laisser ma vraie forme au placard pour le moment. C'est après une marche plus ou moins longue que j'étais proche du son. Qu'est-ce qui m'empêchait de le voir. Un mur, bien entendu. Maidant de mes dons pour l'escalade. Je me retrouvait donc proche du musicien.

La première chose que j remarquait, c'était d'abord ses vêtements. En tant que tisseur, ça me saute aux yeux. Ils semblent de très bonne qualité. C'était qu'après que je voyais que c'était un de mes semblables. Un yokai. Bien plus puissant que je pourrai l'être. Même avec plusieurs siècles de vie de plus. Gêné par mes actions précédentes. Je m'inclinais poliment devant ce garçon.

« Excusez-moi de vous scrutez ainsi, monsieur. Je trouvais votre kimino aussi beau que la musique que j'ai entendue. Je me suis laissé distraire dans ma recherche de la personne produisait ce son magnifique de ses doigts. Excusez-moi monsieur. »

J'étais sincère. Je devais me retenir de regarder à nouveau le kimono qui portait.
Tsuchigumo
avatar
Race : Yokai araignée - Tsuchigumo
Localisation : Quelque part à Kyoto
Métier : Apprenti tisseur

Revenir en haut Aller en bas


tissus entre deux maladroits

 
Les yeux clos je laisse mes doigts courir doucement sur les cordes. Je ne sais pas pourquoi j’ai sentit l’envie de jouer a cet instant. La maison ou je me trouve n’est pas la mienne, je loge juste chez une connaissance. Mais son jardin est magnifique alors je me sens bien. C’est surement pour cela que ma musique est plus ou moins joyeuse. J’adore jouer, j’adore laisser ma musique monter dans l’air. Je sais bien que cela fait du bien.

Je sais que cela donne un peu de légèreté au gens qui l’entende.  J’aime beaucoup cette idée.

Et puis voila quelque chose qui me dérange, une présence dans les environs. Quelque chose qui tombe par terre et qui coupe la musique de l’endroit. Doucement j’ouvre les yeux, alors qu’un sourire se dessine doucement sur mes lèvres. Mes doigts cesse un instant de courir sur les cordes.

Mon kimono. Doucement je pose mes yeux sur la tenue que je porte. Un kimono dont les grue avait été brodée par moi-même, cela m’avait prit des heures, des jours et même des semaines. Mais j’avoue que j’en étais assez fière. Cette fois mon sourire se fit un peu plus lumineux. Un peu plus accueillant.

« Ne vous excusez pas. »

Toujours rester polis. Doucement mon buste s’incline, alors que je pose mon Koto a coté de moi. Avec prudence comme a chaque fois. Dépliant mes jambes je me redresse le plus souplement possible. Faisant attention a ne pas abîmer ma tenue.

« Je suis ravis de rencontrer quelqu’un qui apprécie ma musique. Ça me remplit de joie. »

En fait cela m’est …. Vital même …  Même si c’est un Yokkai qui m’écoute.

« Je me nomme Kiyoshi  et vous ? »

Mes doigts passent délicatement sur mon kimono.

« Je suis ravi également que mon kimono vous plaise, j’ai mit des semaines a le brodé.  Et je pense que je pourrais encore l’amélioré. »







Yōkai Naturel
avatar
Race : Yokkai Naturel
Localisation : Tokyo
Métier : Musicien/Soigneur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum